Ville d’Avensan : le patrimoine communal

 

La commune d’Avensan dispose de nombreux bâtiments communaux.

Le service technique qui gère le patrimoine communal est chargé d’entretenir et réparer les bâtiments de la commune, qu’il s’agisse de patrimoine bâtis ou de bâtiments neufs.

Dans le cas de nouvelles constructions, ce service gère le suivi de chantier pour le compte de la commune, jusqu’à la livraison de l’équipement.

Il s’occupe aussi des travaux à faire sur tous les bâtiments déjà construits et appartenant à la commune.

 

Pour plus d’informations

 

Mairie d’Avensan

05-56-58-17-07

 

 

Patrimoine

 

L’église d’Avensan

 

                                       

 

De fondation romane, elle fut érigée sous l’invocation de Saint Pierre. En 1793, fut ajoutée une chapelle dédiée à Saint Eutrope. Dans l’Eglise se trouvent plusieurs bas-reliefs d’albâtre, offerts par Pey Berland à sa paroisse natale, représentant ses patrons de baptême et la scène de sa consécration épiscopale à Rome.
Ces bas-reliefs ont été encastrés dans la face antérieure de l’autel en 1870.

Ils représentent :

4 figurines isolées : un Evêque, Saint Jean Baptiste, Saint André, un second Evêque.
> Le Christ qui accueille Pierre et André et confie à Pierre le soin de gouverner l’Eglise.
> La remise à Pierre des clés du Royaume des Cieux
> Le sacre de Pey Berland par le Pape Martin V.
> La crucifixion de Saint Pierre la tête en bas

 

Château Meyre

 

Patrimoine d'Avensan

 

Les 17 hectares du château Meyre sont cultivés en vigne depuis plus de 3 siècles. Le domaine figure depuis 1876 parmi les tous premiers crus d’Avensan. Depuis, le Château a décidé de s’orienter vers une agriculture plus raisonnée et décide de devenir propriété biologique en 2008. Après trois années de travail acharné, nous obtenons notre premier vin certifié biologique en 2011.

 

Château Citran

 

Le Château CITRAN fut le siège d’une seigneurie qui appartint pendant plus de six siècles à la famille DONISSAN. C’est au Château Citran que se réfugia Louis de la ROCHEJACQUELIN après les guerres de Vendée : il y épousa l’héroïque veuve de Lescar, Mademoiselle de Donissan. Henri de la ROCHEJAQUELIN est né en 1805 au Château Citran, mort en 1867. Il était le neveu du chef de l’insurrection Vendéenne. De l’édifice primitif bâti au XIIIème siècle, il ne reste que les douves.
La construction actuelle date du XVIIIème.

 

La borne géodésique de Léojean

 

 

La borne de Léojean, également appelée borne des Anglais, repère géodésique boréal (nord) de Bordeaux. D’après les recherches auprès de l’Institut Géographique National, il s’agit d’une des nombreuses bornes permanentes qui quadrillent la France (environ 70 000), fixant les différentes coordonnées de nos cartes géographiques. Ces bornes marquent très exactement l’emplacement d’un point géodésique dont on connaît précisément la longitude, la latitude et l’altitude. La matérialisation peut se faire par un élément précis visible sur un bâtiment (flèche, croix, antenne), ou une borne au sol, dite borne géodésique, surmontée ou non d’une mire permettant de la voir de loin.